• Le "mystère Gondovald".

    GONDOVALD (Gundovald).

    Aventurier qui se dit le fils de Clotaire Ier, et donc le petit-fils de Clovis ; ce qui pourrait sembler possible car Clotaire eut six femmes et une concubine qui pourrait bien être la mère de Gondovald. Il serait alors un bâtard, mais bien du sang mérovingien. Cependant le roi Gontran le traite de Ballomer, c’est-à-dire faux prince. Il se peut bien que l’homme croie sincèrement être le fils de Clotaire, bien qu’il ne le soit pas.


    Il est d’abord élevé à la cour royale de Childebert. Présenté par sa mère à Clotaire Ier celui-ci refuse de le reconnaître et le fait tondre.
    Recueilli successivement par les rois Caribert puis Sigebert, il s’enfuit en Italie auprès de Narsès en 561, puis s’installe à Constantinople, avec ses deux enfants, chez l’empereur Tibère vers 565. Poussé par le duc austrasien Gontran Boson, il débarque à Marseille à la fin de l’année 582 avec de grands trésors, accompagné même de chameaux pour l’anecdote. Il se laisse pousser les cheveux pour bien affirmer sa race royale mérovingienne. Puis il gagne Avignon où il est accueilli par le patrice Mummole. Il soulève une grande partie de l’Aquitaine. En décembre 584 il est proclamé roi à Brive et profite des luttes entre les rois mérovingiens. Son parti regroupe beaucoup d’aristocrates aquitains, le duc Bladaste, le comte (Garachaire) et l’évêque de Bordeaux (Bertechramn) ainsi que cinq autres évêques, dont celui de Saintes. Le roi Gontran décide de contre-attaquer et assiège Comminges où s’est réfugié Gondovald. Celui-ci est tué après la prise de la ville en mai 585. Les habitants sont tous massacrés et la ville entièrement détruite. Elle ne se relèvera qu’à la fin du XIe siècle avec saint Bertrand et deviendra Saint-Bertrand-de-Comminges.


    Des historiens ont pensé que l’aventure de Gondovald avait été suscitée par Byzance, d’autres ont vu l’influence de Brunehaut et des Austrasiens, certains même ont pensé que Gondovald avait profité du particularisme des Aquitains hostiles aux Francs.


    En fait Gondovald a tenté sa chance en profitant des longues luttes entre Neustriens et Austrasiens.

    « Evolution du titre de duc.Le duc troubadour. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :