• La Touche-Tréville.

    Portrait de La Touche-Tréville, par Georges Rouget, 1792.

    La Touche-Tréville

    Louis-René Levassor, comte de Latouche-Tréville.

    Il est né à Rochefort le 3 juin 1745 dans une famille de marins.

    Garde de la marine en février 1758, il combattit aux Cardinaux le 20 novembre 1759 sur le Dragon commandé par son oncle. Sur le Tonnant en Méditerranée en 1762, puis il fit campagne aux Antilles sur La Garonne et le Hardi (1763-1765). Enseigne de vaisseau en 1768, il quitta la marine pour servir dans les mousquetaires. Capitaine de cavalerie en 1769, aide de camp des gouverneurs d’Ennery à Saint-Domingue et Vallière à la Martinique en 1770-1771. Il réintégra la marine comme capitaine de brûlot en 1772 et effectua en 1776 une mission auprès des Insurgents américains sur le Courtier. Lieutenant de vaisseau en mai 1777, aide-major à Rochefort, il escorta des convois côtiers avec le Rossignol et captura cinq bâtiments anglais. Capitaine de vaisseau en 1780, il reçut le commandement de la frégate Hermione avec laquelle il effectua dans les eaux américaines une brillante campagne, illustrée par plusieurs combats heureux contre la frégate anglaise Isis le 7 juin, puis contre une division anglaise au large de Terre-Neuve le 21 juillet 1781, avec le concours de l’Astrée commandée par Lapérouse.

    Le 20 mars 1780, l’Hermione, sous le commandement de Latouche-Tréville, quitte Rochefort avec à son bord 330 âmes. Elle accueille un passager particulier, messager du roi, qui doit annoncer aux Américains l’arrivée prochaine du général Rochambeau en renfort : c’est le marquis de La Fayette !

    L’année 1782, Latouche-Tréville commanda une division comprenant l’Aigle et la Gloire, avec laquelle il transporta des officiers et des fonds aux Etats-Unis. Le 5 septembre 1782, il livra un violent combat au vaisseau anglais Hector qui coula quelques jours plus tard. Attaqué par une escadre anglaise très supérieure, il fut capturé le 12 septembre au large de la Delaware.

    Libéré, nommé en avril 1783 directeur du port de Rochefort, il fut chargé de dresser une carte de l’île d’Oléron (elle est insérée au premier volume de l’Hydrographie française). Il fut appelé à Versailles en décembre 1784 pour y devenir adjoint de Fleurieu à la direction des ports et arsenaux.

    Inspecteur général des canonniers en juillet 1786. Commandant le Languedoc en Méditerranée en 1792, il fit une démonstration devant Naples. Promu contre-amiral en janvier 1793, sa carrière de marin se poursuivit pendant toute la Première République. Vice-amiral en décembre 1803, il reçut alors le commandement en chef de l’Escadre de Méditerranée. Il mourut à Toulon, à bord du Bucentaure, le 19 août 1804. Sa disparition priva la marine impériale d’un de ses chefs les plus intelligents et les plus actifs.

    Son nom est inscrit sur l’Arc-de-Triomphe à Paris.

     

    Bibliographie :

    Biographie universelle ancienne et moderne, sous la direction de Louis-Gabriel Michaud,
    (1773-1858) ; article TOUCHE-TREVILLE, Tome 42 page 10 colonne 2 à page 12 colonne 1.

    « Le pape Urbain II.A propos de l'Hermione. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :